Tourisme sexuel : types et destinations reconnues

Le tourisme sexuel est le fait de voyager dans des lieux différents à la recherche du plaisir procuré par l’activité sexuelle. Il est aussi défini comme une réponse à l’interaction des relations de genre, de classe, culturelles, sexuelles chez les touristes que chez la personne offrant le sexe. Il est constitué du tourisme sexuel domestique et du tourisme sexuel transnational et génère plusieurs milliards de dollars.

Types de tourisme sexuel

Parmi les types de tourisme, nous avons la prostitution qui consiste à pratiquer l’acte sexuel avec une personne contre de l’argent. C’est la plus connue du tourisme sexuel. Ensuite, on a les épouses de courrier qui sont des femmes qui se listaient dans un catalogue physique comme étant « à vendre », mais de nos jours, elles utilisent des applications de rencontres ou sont dans d’autres domaines où elles savent qu’elles sont susceptibles de trouver un partenaire approprié. L’esclavage sexuel, quant à elle, est le fait qu’une personne soit forcée d’entreprendre des activités sexuelles. Il est souvent associé au trafic sexuel où des personnes sont emmenées de force et sont contraintes de travailler dans l’industrie du tourisme sexuel. Enfin, le tourisme sexuel impliquant des enfants se fait par l’exploitation sexuelle des enfants par une personne qui quitte sa ville ou sa région natale pour avoir des contacts sexuels avec des enfants. Ces personnes cachent bien leur jeu et leurs intentions en se déguisant souvent en voyageurs ordinaires.

Destinations reconnues du tourisme sexuel

Plusieurs pays sont devenus, au fil du temps, des destinations reconnues pour le tourisme sexuel. Parmi ces destinations, les plus reconnues sont le Brésil, la Chypre, le Costa Rica, la République dominicaine, la Turquie, les Pays-Bas, le Kenya, la Colombie, la Thaïlande, la Grèce, les Philippines, le Cambodge, le Cuba, l’Indonésie, l’Espagne, le Portugal, les Caraïbes, l’Egypte, la Gambie, le Sénégal, la Tunisie, le Liban et d’autres pays.

Post Author: